Les chroniques de l’absurde N°2 :  Comment survivre à un repas de famille à Noël ? 

  Ah…Noël… Cette fantastique période de l’année où nos pubs pour des voitures et du fromage se voient remplacées par celles des jouets… Et le premier qui me sort : « Han, Noël c’est devenu commercial, c’était mieux avant quoi ! » Déjà, je lui conseille d’enlever le balai qui s’est logé dans son fondement. Et ensuite, je serai malheureusement obligé de l’enterrer vivant. Oui c’est triste, je sais, mais il le faut pour le bien de tous.

Cette année encore, on nous passera l’énième rediffusion de « Maman, j’ai raté l’avion » ou tout le florilège de films dont tout le monde se fout le reste de l’année et qui parle de la fantastique et merveilleuse « magie de Noël ». C’est aussi à cette période qu’on commence à recevoir nos premiers bulletins (on ne citera personne, à part le monsieur du fond qui est actuellement dans la position appelée « la position croque-macdo » devant son 8 de moyenne).

Bref, Noël, c’est synonyme de beaucoup de choses et notamment du REPAS DE FAMILLE (*musique dramatique*). Le repas de famille, c’est ce moment où tout votre entourage, toutes les personnes que vous aimez et qui comptent pour vous se réunissent dans la joie et la bonne humeur pour célébrer ce jour merveilleux qu’est Noël… Non, je déconne. Vous comme moi nous allons juste passer notre temps à nous goinfrer de bûche au chocolat et jouer les antisociaux avec tout le monde. Cependant, entre chaque mets, il existe un temps d’attente (totalement insupportable) où vous allez devoir… parler… avec de vrais gens (*musique dramatique*). Je sais à quel point c’est dur et je compatis à votre souffrance (non, je déconne, meurt petite chose inutile), voici donc le type de personnes qu’on peut rencontrer au repas de famille et y quelques astuces pour y survivre sans trop de séquelles :

1) Nous avons tous cette grand-mère un peu âgée qu’on adore mais qui n’a plus toute sa tête. Pour elle, vous avez encore 5 ans et demi et cela donne donc un dialogue de ce style :

-Alors, comment ça va Jean-Eudes ? (Oui, tu t’appelles Jean-Eudes, arrêtes de râler un peu, c’est un très joli prénom)

-Bien mamie !

-Et comment ça se passe à l’école ?

-Ça fait 6 ans que j’ai arrêté l’école mamie, j’ai un travail maintenant.

-Et dis-moi, tu as une amoureuse ?

-Ça fait 2 ans que je suis marié mamie.

-Rooooh, qu’est ce que tu as grandi ! Tu t’es bien lavé les mains avant de passer à table ?

-…Tu as pris tes cachets mamie ?

Comme il n’y a pas grand-chose à faire pour la contrer, vous pouvez néanmoins vous amuser en utilisant la technique dite du « cadavre exquis ». Le « cadavre exquis » est un jeu qui nécessite : une feuille, un stylo et des amis (mais comme tu n’en as pas, tu ne peux pas le faire). Dans ce jeu, on écrit une phrase au hasard sur la feuille qu’on plie pour que le joueur d’à côté ne la voie pas, et on reproduit le même schéma jusqu’à ce que tout le monde soit passé. Et ça donne ensuite un texte rocambolesque très drôle à lire.Bref, ici, on reproduira ce jeu en le modifiant légèrement. Par exemple :

-Comment ça va Jean-Eudes ?

-J’aime manger des brocolis.

-Moi, je le préfère en bleu.

-Être ou ne pas être, telle est la question.

-Oui, mais sauf le lundi.

2) Ce papy grognon qui a toujours une occasion de se plaindre et de râler. Il n’y a aucune possibilité d’engager le dialogue avec lui :

-Alors, comment tu vas papi ?

-Aussi bien que la France gamin.

-Ah… Euh

-Moi, à ton âge, on m’offrait qu’une orange à Noël. Alors que maintenant, tous les gosses sont pourris gâtés

-Mais…

-J’ai milité pour de grandes choses moi ! J’ai fait la guerre ! Je reste pas toute la journée devant « Face de bouc » comme toi !

Bref, impossible d’en placer une. Pour le contrer (et s’en débarrasser), je vous conseille d’utiliser la technique du « petit chien qui hoche la tête » et de répondre à chaque fois « Oui, tu as raison ». Vous pouvez ajouter un peu de sarcasme également. Dans tous les cas, il sera satisfait et vous laissera tranquille.

3) On retrouve également dans ce genre de repas, ce groupe de personnes qui font des débats (pas les plus intellectuels, ma foi) sur tout et n’importe quoi, et en particulier sur ce qui fait polémique. Alors certes, quand on est petit, on trouve ça très drôle, c’est même l’occasion d’apprendre des gros mots et on peut assister à un remake des « Hunger Games ». Mais, quand on est plus grand et que l’on s’y retrouve mêlé, c’est tout de suite beaucoup moins rigolo. Une seule solution : la fuite. Faites comme si vous ne saviez rien sur le sujet abordé et partez vous réfugier aux toilettes. N’entrez surtout pas dans le débat et évitez les phrases du type : « Je pense que… ».

Bonus : Lancez un sujet polémique tel que la politique (un classique), la religion (si vous êtes un peu « old-school »), les immigrés (si vous suivez l’actualité) ou encore le port du voile (mon préféré <3). Ensuite, allez-vous-en en courant et écoutez les doux noms d’oiseaux qui tomberont comme la neige dehors… Je rigole, il ne neige jamais le jour de Noël.

4) Puisque vous êtes coincés entre l’enfance et l’âge adulte (c’est-à-dire : « responsable mais faut pas abuser non plus »), vous serez donc sûrement en charge de jouer gratuitement les baby-sitters auprès des enfants présents bien agaçants. Ça ne sera pas une tâche simple car leur seul but est de saccager la maison et de la réduire en cendres, vous avec. Puisque vous et moi portons autant d’attention aux enfants qu’à un crayon blanc, vous n’aurez aucun remord à les enfermer dans la cave ou dans un placard à balais. Attachez-les et faites en sorte qu’ils se taisent (c’est d’un bruyant les enfants, je vous jure…). Et de toute façon, même si on les découvre, personne ne vous en voudra puisque vous accomplirez le rêve de tout parent (ils ne le vous disent pas, et pourtant, ils planifient tout en secret…)

5) Pour moi, une des personnes les plus agaçantes à un repas de famille, c’est cette tante qui va passer son temps à mettre en avant sa progéniture et à se vanter : « Et bah mon fils, il fait des études d’ingénieur et ma fille est devenue infirmière » etc. etc. De plus, elle vous regardera de haut en bas en vous jugeant, tel un être tout puissant et constatera que vous êtes l’appendice de ce monde : inutile, sans espoirs et bon à rien. Je vous conseille donc de la frapper au visage… Avec la dinde. Vous pouvez également vous servir de sa tête comme farce pour ladite dinde.

6) Et enfin, ce qui est le plus drôle à regarder à Noël, c’est assurément cet oncle que l’on surnomme « tonton bourré ». Il passera son temps à picoler, chanter des chansons paillardes, à se cogner contre les murs, à vous souffler au visage son haleine fétide et à raconter des blagues beaufs comme : « Quel dinosaure est gay ? Bah le tripotanus ! » (Hito, fournisseur de blagues beaufs depuis 1532). La seule façon de le supporter est de mettre un masque à gaz ou de planquer l’alcool (mais la soirée sera beaucoup, beaucoup plus ennuyeuse).

En conclusion, si toutes ces personnes font parties de votre famille et bien… Ça doit pas être la joie. M’enfin, sur ce, en bon samaritain que je suis, je pars distribuer des coups de pelles aux enfants.

3PnQQFalone-holidays-travel-christmas-season-ecards-someecards.png
Source : https://www.someecards.com/christmas-cards/alone-holiday-travel-christmas-friends-funny-ecard/

Votre humble serviteur, Hito

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s