Baisse des aides au logement : une annonce qui fait du bruit

Le 22 juillet 2017, les français apprennent par différents médias et journaux qu’à partir du premier octobre, les aides au logement et en particulier l’aide personnalisée au logement, l’APL, vont diminuer de cinq euros par mois et par foyer. En effet, cette mesure économique est révélée le matin même par le ministère de la cohésion des territoires, chargé aussi du logement.

L’aide personnalisée au logement est une aide financière destinée à réduire le montant d’un loyer. Elle s’élève au maximum à deux cent euros mensuel. Environ 20 % de 

ob_9982ed_cinq-euros
5€, ça représente beaucoup. (Source : huffington post)

l’ensemble des ménages bénéficient de cette aide en France ; parmi eux, nous trouvons, en règle générale les personnes défavorisées ou encore les étudiants, nécessiteux de subvenir à leurs besoins. Ces derniers constituent la catégorie bénéficiant le plus de ce soutien, ils sont environ 800 000 dans ce cas.

Selon la responsable du ministère, cette baisse aura lieu « suite à l’application d’une réforme d’économie budgétaire décidée sous le quinquennat précédent et pas encore appliquée », de plus, elle ajoute qu’une suppression « n’a jamais été envisagée » et n’aurait « aucun sens ». Par ailleurs, l’objectif premier de l’État est de faire des économies, puisqu’il dépense chaque année presque dix-huit milliards d’euros à l’attention de ce dispositif.

Cependant, depuis ce jour, les bénéficiaires des aides au logement ressentent une vive indignation, notamment les étudiants, parmi lesquels le quart vit sous le seuil de pauvreté.

De nombreux syndicats comme la FAGE, la Fédération des associations générales étudiantes, expriment leur mécontentement au travers des réseaux sociaux ou dans des interviews. Ainsi, dans un communiqué, le mouvement annonce qu’« alors que plus de 60 000 bacheliers sont en détresse, faute d’affectation [dans l’enseignement supérieur], la poursuite d’études se voit aujourd’hui doublement remise en cause ». D’autre part, mardi vingt-six septembre, Frédéric Paul, délégué général de l’Union sociale pour l’habitat qui s’occupe des HLM, déclare « Nous avons rompu les discussions avec le gouvernement sur ce sujet. Cette baisse des APL ne tient pas la route. Elle repose sur des hypothèses erronées ». La baisse des aides au logement n’est donc, dans l’ensemble, pas bien accueillie par les nombreux bénéficiaires.

Le moins que l’on puisse dire, c’est que le débat n’est pas entériné.

Mathilde Couderc

Sources : Le figaro économie, france tv info, les échos, le monde, la dépêche du midi

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s