Le scandale PewDiePie

PewDiePie abandonné par plusieurs de ses sponsorspewdiepie

Le 14 février 2017, Felix Kjellberg ou de son surnom PewDePie, célèbre dans le monde entier grâce à ses vidéos suivies par plus de 53 millions d’abonnés à été lâché par un de ces principaux sponsors : Disney. En effet Disney a rompu son contrat lorsque le youtubeur a sorti une vidéo où il aurait mis en scène au moyen de la plateforme de services « Fiverr », un site internet pour trouver des petits boulots en ligne, deux indiens tenant une pancarte avec écrit dessus « Mort aux juifs ». De plus il aurait précédemment sorti neuf vidéos contenant des symboles nazis tels que des croix gammées et de l’humour antisémite. Quelques heures plus tard Youtube a aussi rompu son contrat, une partie de ses vidéos n’apparaissant donc plus dans le service premium « YouTube Red ». Google aussi s’est joint à la rupture de contrat en le supprimant du contrat publicitaire « Google Preferred ».

PewDiePie est resté silencieux dans les vidéos qu’il a par la suite sorties mais a publié un message sur Timblr où pour se défendre, il cite : « J’essayais de montrer à quel point le monde moderne est fou, en particulier certains services disponibles en ligne ». De plus il affirme sur son blog : “Je ne soutiens d’aucune manière quelque discours de haine que ce soit. Même si ce n’était pas mon intention, je comprends que ces blagues étaient en fin de compte blessantes.”

Youtube lui a néanmoins permis de conserver sa chaîne au grand soulagement de ses abonnés.

 

-Doria

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s